Aller au menu Aller au contenu
La vraie vie!
La vraie vie!
Accueil de la Municipalité de Saint-Arsène
Les loisirs de Saint-Arsène

Agenda
Bottin des entreprises
Communiqués et publications

Le vendredi 20 octobre 2017 H 06:42 | A A A+
Accueil > Présentation générale > Comité du Patrimoine

Histoire de Saint-Arsène

Comité du Patrimoine


Grange

En 1825, la paroisse de Cacouna est crée. Sous la requête de paroissiens se trouvant éloignés de leur église paroissiale et des services, l’érection canonique est accordée le 1er décembre 1846 par Mgr Joseph Signay, évêque du diocèse de Québec. Une nouvelle paroisse naît à l’intérieur des terres sous le vocable de Saint-Arsène. L’église de pierre actuelle, fierté des Arsénois(es), est élevée en 1869 en remplacement d’une modeste chapelle de bois.

La municipalité de Saint-Arsène est fondée le 1er juin 1848, procurant des services de qualité. La coopération caractéristique des Arsénois(es) sera le secret de leur réussite tout en facilitant l’appui financier et la disposition de biens et services nécessaires. L’éducation priorisée est une ouverture sur le savoir et sur le monde. L’agriculture favorisée par des plateaux sablonneux devient vite un secteur florissant diversifié sans oublier l’élevage laitier. L’arrivée du chemin de fer en 1874 contribua au développement. Aujourd’hui une entreprise en transport routier prend la relève des échanges commerciaux tout en procurant de l’emploi. Le secteur commercial se centralise à Rivière-du-Loup au cours des dernières décennies où de plus grandes entreprises procurent du travail à de nombreux résidents(es). Sa position géographique et économique permet de maintenir un niveau démographique stable à près de 1200 habitants répartis en quelques 460 unités résidentielles en 2006. Les Arsénois(es) sont des gens accueillants, fiers de leur patrimoine et soucieux de leur développement. Saint-Arsène, une communauté bien vivante!


L’œuvre de Saint-Arsène, A.Y Jackson 1935
oeuvre st-arsène
oeuvre st-arsène_2.
A.Y. Jackson

Saint-Arsène, Québec, 1935
Mine de plomb sur papier vélin, 22.7 x 30.8 cm
Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa
Don de l’artiste, Kleinburg (Ontario), 1974
Photo © MBAC © Carleton University Art Gallery, Ottawa

Je me présente Alexander Young Jackson, né à Montréal en 1882 et décédé à Kleinburg, Ontario en 1974. Je suis membre fondateur du Groupe des Sept 1919-1931. Nous étions sept gars du canada anglais, d’excellents et réputés peintres canadiens. Nous avons ouvert un studio à Toronto et partagions la même vision artistique. A la première guerre mondiale, durant ma convalescence, j’ai pu étudier sur place les nouvelles tendances européennes impressionnistes. La nature sauvage du Canada exige d’être présentée dans un style plus audacieux et plus vigoureux, dans des couleurs beaucoup plus vives, que la peinture classique. Notre vision fut largement critiquée par celle de la pensée académique traditionnelle de faire de la peinture, de représenter la réalité. Néanmoins j’ai exploré la région d’Algoma au nord de l’Ontario sur la ligne de partage des eaux, des douzaines de lacs ne figuraient sur aucune carte. A ceux-là nous avons donné des noms. Les lacs aux eaux miroitantes ont été baptisés du nom des personnes que nous admirions, tandis que les lacs marécageux brouillés par des pistes d’orignaux, ont reçu les noms des critiques qui nous avaient dénigrés.

J’ai également parcouru le Québec le long des rives du Saint-Laurent et c’est pourquoi en 1935 je me suis arrêté ici pour dresser un croquis de votre village. Je l’ai fait pour quelques villages inspirants le long du parcours ferroviaire. Cependant je ne l’ai jamais peint, ma volonté artistique première étant de présenter la nature sauvage canadienne.

J’ai également visité votre symposium du début de mai dernier et j’ai été impressionné par la qualité et la diversité du caractère artistique personnel de chacun, le tout dans une grande liberté d’expression, ce qui n’a pas toujours été. Je crois que le temps a bien fait les choses... J’ai profité de l’occasion pour vous présenter l’œuvre de Saint-Arsène avec des photos anciennes représentant tous les bâtiments de mon croquis. De gauche à droite : l’Hôtel Canada, de M Léo Malenfant, (actuellement l’emplacement de la Caisse Populaire), les remises du magasin général de M Jos Perreault, (derrière le Marché Saint-Arsène), le caveau de pomme de terre de M Arsène Larochelle converti en boulangerie par M Benoit Bérubé en 1948 avec remise derrière (résidence à logement au nord de la caisse), les garages pour automobile et snowmobile du service de taxi de M Malenfant, l’école modèle du village (remplacée par l’édifice municipal), la salle paroissiale (OTJ actuel lorsqu’elle était placé sur le stationnement de l’église).

Pour en savoir plus sur ma biographie et sur ceux du Groupe des Sept, pour voir certaines de nos œuvres conservés aux Musée des beaux-arts d’Ottawa, de Toronto et de Montréal, veuillez-vous rendre sur différents sites web. Un reportage par L’Office National du film est également disponible (anglais seulement), vous pourrez me voir peindre et voir le style de mes œuvres et celui de la vision artistique du Groupe des Sept.

A.Y. Jackson 2016
Par Mario Lebel


.

[Mod] Dernière mise à jour : 2017-05-31
.

Comité du Patrimoine

Affiche, Notre patrimoine notre fierté -
Auteur : Julie Lemieux, DGA - Date : 21 novembre 2011

Avis de recherche... de photos anciennes - Le Comité du Patrimoine de Saint-Arsène a produit au cours de la présente année quelques articles sur l’histoire et le patrimoine dans le Bulletin « La Vie Municipale ». Le dernier faisait référence à la Boulangerie Bérubé et était accompagné de photos fort intéressantes.
Auteur : Raymond Cadrin, Pour le Comité du Patrimoine - Date : 18 mai 2011

Boulangerie Bérubé - Saviez-vous que de 1948 à 1996 une boulangerie avait pignon sur rue à Saint-Arsène? En effet, située au 57 rue de l’Eglise au nord de la Caisse Populaire actuelle.
Auteur : Ghislaine Lepage - Date : 7 février 2011

Vous pourriez être bien surpris de voir le potentiel patrimonial de votre demeure! - Vous êtes à la recherche d’une maison ancienne à caractère patrimonial ou vous en possédez une, mais celle-ci a été passablement transformée et vous avez de la difficulté à en définir l’âge et son style d’origine. Vous êtes curieux d’en savoir un peu plus? Voici quelques indices pour déceler tout le potentiel patrimonial de votre maison.
Auteur : En collaboration avec Mélanie Milot - Date : 7 décembre 2010

.


Copyright © 2010-2017 Municipalité de Saint-Arsène - Tous droits réservés. Propulsé et hébergé par Neural 3.2
Conception Oznogco Multimédia

.